Tour des Cévennes accueillantes et solidaire, en images (St Jean du Gard – Mandagout)


En ce samedi 2 juillet 2022, huit collectifs d’aide aux migrants partent pour une semaine d’itinérance dans les Cévennes, entre Saint-Jean-du-Gard et Mandagout, à pied, à vélo ou en train, en passant par Anduze, Monoblet, St Hippolyte, Montoulieu, St Bauzille, Laroque, Ganges, Le Vigan.
Le but : faire connaître quelques-unes des associations, implantées dans les villes étapes, qui pratiquent l’accueil au quotidien, mettre en avant ce qu’il y a de positif dans cette expérience, à travers des situations vécues, les témoignages de bénévoles et l’envie de partager. 
Dix étapes en huit jours, autant de villages investis via les collectifs dans l’assistance aux personnes étrangères, souvent réfugiées, qui débarquent dans notre région. Notre Inter-collectif Cévennes Méditerranée (*) a décidé de faire parler de lui et d’immigration, au plus près de réel, pour évoquer les réussites de l’accueil. Oui le territoire cévenol est le fruit du tissage des migrations passées et présentes, son histoire est aussi celle de sa capacité à accueillir et à protéger.

Et c’est parti !


La caravane, une vraie caravane, décorée qui sert de support de communication, a pu se loger sur le stand du marché de St Jean

Accueillis à Falguieres, dans le cadre des Rencontres d’été de la Maison Abraham Mazel, nous sommes invités à présenter l’Interco : son parcours, ses actions, son histoire qui dure depuis maintenant six ans. Témoignent aussi, une jeune afghane qui nous explique que c’est à St Jean qu’elle a eu de « vrais » contacts avec les français, contacts qu’elle n’a pas vécue dans les villes de Nice et Toulouse et témoignage d’un ami exilé de RDC qui exprime sa joie de découvrir cette force d’accueil cévenol à travers ces rencontres.
Le soir : repas préparé par une famille afghane

Merci au collectif de St Jean pour ces rencontres riches en échanges, en convivialité.
Départ de la caravane pour Anduze..


…par le ‘petit train des Cévennes’ où 16 places ont été réservées pour le plus grand plaisir des deux familles afghanes et ukrainienne, accompagnées par des bénévoles du collectif.
« Une façon de faire le lien avec l’époque où les voies de chemin de fer étaient construites par des migrants qui suivaient le boulot. Et puis, c’est aussi parce que 30% des interpellations se font dans les trains » relate Théo.

Arrivée en gare d’Anduze : l’association ‘le langage des papillons’ nous accueille chaleureusement !

La caravane anime le marché couvert d’Anduze et participe au stand de l’association qui y vend des spécialités culinaires

Suit le Pic-Nic au parc des Cordeliers, vous devinez l’ambiance bon enfant !

Petit spectacle dans le parc, textes touchants sur musique rap exprimant les sentiments d’un jeune exilé.
Prenez le programme et rejoignez-nous ! Du bon temps ensemble ! Merci aux collectifs qui se sont mis en quatre pour accueillir la caravane …
Et on continue sous le soleil, la joie et le plaisir de vivre ces temps ensemble !

Monoblet : la caravane est invitée à apprendre un chant populaire italien pour l’animation du marché de St Hippolyte le lendemain.

Au choix, repas tiré du sac ou repas géorgien sur inscription.
Spectacle :
voilà comment au travers de ces chants géorgiens, les cévenols s’enrichissent d’autres cultures !

Bravo à la troupe « les bons becs » bien connue et aimée dans la région dont c’était une des dernières représentations…

Spectateurs ravis ! Merci au collectif de St Hippo pour avoir su mobiliser cette diversité musicale : italienne, géorgienne, chant de lutte (par Lasalle Gueule), chanson française théâtralisées et nous avoir fait vivre, une fois de plus, la richesse de ce tissage des migrations passées et présentes.
Au (petit) matin : on repart à pied par le GR de Monoblet vers St Hippo
En chemin…
Pour certains, même cévenols de souche, on découvre encore ces chemins rocailleux…
Panneau St Hippolyte du Fort… On arrive !

Accueillis par le collectif Solidarité Réfugiés Cigalois (ACCOSOR) qui tient un stand sur le petit marché du mardi,

…nous poussons la chansonnette apprise la veille à Monoblet
Ce mardi dans l’après-midi :
nous voilà repartis vers St Bauzille via Montoulieu mais cette fois-ci en vélo.
Derniers réglages !

Une pause hydratation s’impose et nous repose !
Entre la caravane qui nous suit et nos quelques vélos, nous ne faisons pas que des automobilistes heureux, des klaxons s’expriment…

Arrivée à St Bauzille au camping des Muriers : panneaux divers et multiples, expositions, c’est vite le bazar dans la caravane, un peu d’ordre s’il-vous-plait !

Retrouvailles avec l’association Accueil Solidarité Cévennes (ASC). Discussion sur les futurs projets, les difficultés..
Merci Hayette, c’est tellement bon (après l’effort, le réconfort !)
Soirée paisible au clair de lune, style feu de camp, nos musiciens nous ont fait improviser un chant (chacun à tour de rôle) qui sortait du fond du coeur

Ce mercredi 6


Le lendemain, après une nuit passée au camping, nous nous installons sur le plan d’eau à St Bauzille, après de ‘bons’ échanges avec la policière municipale car, ayant envoyé la demande tardivement à la municipalité, nous n’avions pas encore l’autorisation de nous y installer … tout est rentré dans l’ordre, nous ferons mieux la prochaine fois !
Nous sommes à mi-parcours du tour et c’est notre journée relax, ce qui ne nous empêche pas de vous envoyer les news, d’installer les expos, celle de « expériences migratoires » de Migreurop
Robert a pu se procurer des canoës. Au fil de l’eau, au fil du temps… pas d’ordi, d’ordre du jour, ou de réunions, on se laisse glisser paisiblement…
Après une baignade bien rafraichissante…

…on s’y remet : atelier art supervisé par Cia : nous composons les affiches pour les prestations sur les marchés de Ganges (le 8) et du Vigan (le 9). Nous nous enrichissons d’une affiche rédigée par un passant étranger « Bienvenidos amigos, esta tiera es sacrada » chouette rencontre !

nos Cévennes sont calmes mais aux frontières : ne les oublions pas ! En particulier : Frontex , pas toujours clair
(l’agence européenne de garde-frontières et de gardes-côtes, a été créée en 2004 pour aider les États membres de l’UE et les pays associés à l’espace Schengen à protéger les frontières extérieures de l’espace de libre circulation de l’UE. En tant qu’agence de l’UE, Frontex est financée par le budget de l’UE ainsi que par des contributions de pays associés à l’espace ..

Quelques analyses à ce sujet : http://www.frontexit.org/fr/a-propos/frontex

Nous ne sommes pas loin de Ganges, vous voulions réserver cette soirée pour remercier tous les acteurs de Vivre-Monde, animation le 25 juin à Ganges, prélude au tour des Cévennes accueillantes.
Le journal du jour nous annonce

Laroque : on installe l’expo ‘femmes, migration et interculturalité’ (réalisée par ADEMASS) car c’est notre débat, échanges de la soirée.

Moment convivial autour d’un apéro, le temps que …

… la chorale ‘choeur de rue’ (que vous pourrez encore rencontrer dans les rues de Ganges) ne s’échauffe…

Merci à Hayette pour ce bon repas, malgré le nombre de présents nous n’avons manqué de rien, même pas de petits gâteaux !

Merci à Odile qui a animé l’échange sur le thème « femmes et migrations », merci à Wafo (congolais) qui nous a donné son point de vue… difficile de tout rapporter. Encore une belle soirée !

Vendredi 8 juillet : Ganges, Sumène, Le Rey :

Beaucoup de rencontres, nos panneaux interpellent…

Allez ! Petite photo d’une partie de l’équipe, le journal ML en a besoin.
C’est parti pour la voie verte entre Ganges et Sumène. Très belle balade … à deux courageux !
Arrivée à Sumène

L’association Regard’Ailleurs nous accueille à Sumène. Le temps du repas, nous discutons du futur logo pour l’Interco
Et c’est reparti ! Tronçon Sumène/Le Rey 5 km, 7 viaducs, 7 tunnels (bien frais !) dont un de 1300 m. Lampe de poche recommandée car sol pierreux !



 
Arrivés au Rey, au camping des Magnanarelles, on installe le décor.
Bravo à Robert qui a assuré toute cette logistique jour après jour !

Une fois n’est pas coutume : nous avons pris un long et sympathique temps où chacun s’est présenté (venant d’horizons différents en particulier du ‘monde protestant’, pasteur, armée du salut, la communauté de la Celle). Une question a été évoquée : comment mieux et plus échanger sur les questions spirituelles avec nos amis exilés, comment favoriser voire même créer l’échange avec les musulmans, les chrétiens et les athées ? Par pudeur, nous abordons rarement ces questions… et pourquoi pas ?

Après le repas (merci à Daniela qui a mis le camping gracieusement à notre disposition et qui a préparé le repas), les musiciens, autour des chansons de Brel, nous ont régalés !
Osons danser !

Samedi 9 juillet : dernières étapes


Le Vigan, comme vous avez dû le remarquer, ce tour des Cévennes a été programmé pour pouvoir le plus souvent possible, être présents sur les marchés, pour se visibiliser et éventuellement trouver de nouvelles compétences.
Pendant ce temps, une équipe installe les expos au cinéma

Passage oblige au Galoupio, espace où chaque jeudi entre 16h et 18h se retrouvent bénévoles et amis exilés pour un temps convivial, de jeux, de petite collation, de questions à régler… un lieu de vie important.
Dedans ? Dehors ? Le repas arrive, merci à l’équipe des cuisiniers (présente chaque vendredi et samedi midi pour vous proposer un menu)


Au cinéma du Vigan : grand merci à Colinda pour ses courts-métrages qui vont être à nouveau présentés à l ‘association La Celle dans le courant de juillet.
Merci aussi à Cécile Lateule pour son film « pense à moi » qui a ouvert le débat. Nous n’étions qu’une trentaine de présents : dommage, la peur du Covid revient…
Et une fois de plus : rangement, rangement… !!!
L’équipe des marcheurs se prépare à rejoindre Mandagout… à pieds

Arrivée au col des Mourèzes sous la chaleur, la caravane est stationnée et propose de l’eau. Mandagout n’est plus très loin et reste la descente !

Mandagout, dernière étape du tour : animations musicales, buvette, repas…

…discours bienveillants de la part de monsieur le Maire et du député de notre circonscription fraîchement élu. L’accueil et la solidarité n’a pas de couleur politique, c’est l’aspect totalement positif que nous voulons mettre en avant dans le cadre de ce tour.
Et des phrases comme : « l’accueil des réfugiés est possible quand on l’accompagne sérieusement et en faisant du cas par cas. L’accueil est possible quand il y a une véritable volonté politique. » d’Emmanuel Rieu, nous font chaud au coeur !

Alain de l’association BAM présente les familles accueillies : de réels liens d’amitiés sont nés envers ces familles qui sont devenues des « mandagounais français » et il a été dit :
« D’abord timides, Bassam et Fatem se sont de suite intégrés avec leurs enfants, à l’école ou en jouant aux boules ! La pétanque a bien des vertus ! »
Délicieux repas exotique servi à plus de 100 personnes

Il fallait bien que les organisateurs du tour s’expriment pour cette dernière soirée ! Mission remplie (non sans fatigue) : rencontres, convivialité, réflexions … oui, en Cévennes l’accueil ça marche et nous l’avons mis en valeur dans les communes participantes tout au long de cette semaine. Il faut tenir en faisant attention de ne pas s’épuiser, la route est et sera longue !

Mais, place à la musique (avec le groupe FYP) et à la danse
Merci à l’association Bienvenue à Mandagout (BAM) qui a su se mobiliser pour être le « clou du tour » !
La fête, la vie, la joie on en a tous besoin !
C’est cela la caravane : rire et bonne humeur même quand les chaussettes sont dures à enfiler !
Un grand bravo à toutes les personnes qui ont participé à ce tour des « Cévennes accueillantes et solidaires »  et en ont fait un événement qui restera dans l’histoire de l’Interco et montre notre capacité à créer une dynamique collective malgré la distance et toutes les difficultés. 

Et bon vent pour une prochaine aventure…

(*)L’Intercollectif Cévennes Méditerranée au complet est constitué par :
Collectif solidarité migrants Alès (Grand Alès), Collectif Solidarité Migrants Salindrenque – COSOMI (Lasalle et alentours), Escales au Pic Saint Loup (Lauret), Pays Viganais Terre d’Accueil (APAVIA – Le Vigan), Bienvenue à Mandagout (Mandagout), Collectif migrants bienvenue 34 (Montpellier), Collectif Ganges Solidarités (Ganges), Réfugiés Bienvenue (Nîmes), Accueil et Solidarité en Cévennes (ASC – Saint-Bauzille-de-Putois), Collectif Solidarité Réfugiés Cigalois (ACCOSOR – Saint-Hippolyte-du-Fort), Cévennes sans frontières (Saint-Jean-du-Gard), Accueillir à Valleraugue (Valleraugue), Brainwash (Ganges), Le Langage des Papillons (Anduze)

lettre de décembre 2021

 Trois mois déjà ont passé depuis notre dernière lettre …
L’automne est bien arrivé, et,
entre ateliers français, réunions du collectif,
repas aux Galoupio et participation à des évènements locaux,
on ne s’est pas ennuyé ! voici quelques nouvelles …



 

 

 

Fête de la soupe et Ceventrail




Nous avons participé joyeusement à ces deux évènements :
un moment de partage, et l’occasion pour les personnes exilées de s’investir dans la vie locale et de tisser des liens …

 

 Fêter les papiers !



Il y a celles et ceux qui arrivent, celles et ceux qui passent,
celles et ceux qui repartent, celles et ceux qui restent …
celles et ceux qui attendent,
celles et ceux qui reçoivent des réponses négatives …
et puis il y a aussi les bonnes nouvelles :
pour fêter l’obtention de son statut de réfugié,
Hamid a invité tout le collectif à manger chez lui,
quelle belle journée !

 

Bienvenue Elise !



Elise nous a rejoint pour quelques mois,
voici, à lire sur le site, le petit mot qu’elle vous écrit
pour vous décrire sa mission en terres cévenoles :

https://www.pvigtac.fr/2021/11/bienvenue-a-elise/

 

DES SOUS !




L’hiver approche, pour aider la famille accompagnée
par le groupe Fasol à payer le chauffage,
vous pouvez participer à la cagnotte, qui est toujours en ligne

https://www.lepotcommun.fr/pot/2jq6wvda

 

 ATELIERS



Les ateliers hebdomadaires de français ont repris :
du Bourilhou au Cantou, de la maison du Goulsou au Galoupio,
toute la semaine des bénévoles proposent des ateliers jeux,
des cours de français, des discussions ou des sorties
d’une grande richesse aux apprenants, merci !

 

PETITS BOULOTS



Nous ne vous le rappellerons jamais assez …
le travail est une priorité pour les personnes exilées en France :
outre qu’il leur permet d’être autonomes et de « gagner leur vie »,
il est aussi un merveilleux outil d’insertion sociale, alors …
Si vous avez besoin d’aide dans votre quotidien pour un déménagement, un travail de couture, un petit chantier au jardin :
contactez la commission travail qui vous mettra en relation
et pourra vous expliquer comment utiliser le CESU !

travail@pvigtac.fr / Claude : 04 67 82 01 29

 

VITE VITE UN TOIT !




Plusieurs personnes exilées accueillies au Vigan
ont du quitter leur logement durant l’automne.
Nous cherchons toujours des logements sur le Vigan
(gratuits ou petits prix, chez l’habitant ou indépendants),
n’hésitez pas à nous contacter si vous avez une piste !

logement@pvigtac.fr

Merci pour votre soutien !



La brocante de septembre dernier a été une bonne expérience, à recommencer! Merci à toutes celles et ceux qui sont venu.e.s tenir les stands ou faire leurs courses ! Nous vous rappelons que le petit vide grenier est ouvert tous les samedi matin à l’ex local du PC : vous pouvez passer pour chiner ou pour y amener des objets !

 

AU RESTO A BLANDAS !



Osman Mohamed reprend le resto de Blandas : youpi !
L’ouverture est prévue le 10 décembre prochain …
pour le bonheur de nos papilles !
Et un premier rendez vous à noter :
19 décembre 2021, marché de Noël :
stands d’artisanat et repas sur place ou à emporter
plus d’infos ici
ou au 04 67 81 51 55
(inscriptions gratuites pour le marché, sur réservation)

AU DELÀ DE NOS MONTAGNES …

Des nouvelles ou des documents qu’il nous tient à cœur de partager avec vous



Voici quelques articles lettres ou billets de blog :

billet de blog : le naufrage, qui est responsable ?

Tribune : L’urgence d’accueillir

Commission d’enquête parlementaire : « la France est dans une maltraitance d’état envers les migrants. »

Gisti : de l’indécence à l’horreur

 

 

Bonne lecture et à bientôt !

le collectif « pays viganais terre d’accueil »

 

Bienvenue à Elise !

Elise est volontaire auprès de l’Organisation pour une citoyenneté Universelle et vient passer 5 mois au Vigan à nos côtés :

Bonjour,

Je suis au Vigan pour une durée de 5 mois, en tant que volontaire auprès de l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle (OCU) , dans le cadre de leur projet Alliances Migrations avec l’Association National des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA).

Je viens réaliser une enquête de terrain sur les politiques et pratiques locales d’accueil des migrants dans le pays cévenol.

Le but du projet Alliances migration est de visibiliser des exemples comme celui des Cévennes, et démontrer qu’une politique accueillante et d’accès aux droits de tous est souhaitée et a déjà pris vie dans de nombreux points du globe.

C’est à partir de ces exemples concrets de territoires et villes accueillantes que l’Alliance portera un plaidoyer auprès de décideurs et décideuses au niveau international les invitant à poursuivre d’autres politiques migratoires et de repenser la gouvernance des migrations en faveur de l’échelon local.

Ce travail a également pour volonté de tisser des liens et des alliances au niveau locales, et de permettre la multiplication d’initiatives au niveau transnationales.

Et je suis aussi là pour épauler le « collectif pays viganais terre d’accueil » qui m’a chaleureusement accueilli depuis quelques semaines déjà …

Elise Birchler